L'observatoire-1-Blockchain

Dans ce numéro de l'Observatoire, Imbrikation vous fait découvrir la blockchain, les acteurs en place et ses domaines d'application.

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Utiliser un lien permanent pour partager dans les medias sociaux

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci document par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Sélectionnez une page pour commencer

Postez les commentaires avec des adresses email (confirmation de l'email est nécessaire afin de publier le commentaire sur le site internet) ou veuillez S'identifier poster un commentaire

1. L’OBSERVATOIRE IM BR IK ATION Scrute pour vous les nouveaux horizons N°1 - 31 janvier 2017 B LOCKCHAIN - La technologie qui veut ubériser Uber - Chiffres clés Tout le business des plateformes de mise en relation ou les tiers de confiance pourront être remis en cause. Comment pourrons-nous effectuer des transactions avec des inconnus en toute confiance? Stocker des informa - tions sur internet sans souci de sécurité ... Explication Débouchés

2. Slock it est une entreprise qui cherche à mettre en relation les particuliers sans intermédiaires grâce à la blockchain. Elle se présente donc comme un « Uber killer » et « AirBnb killer » car il sera possible de louer le logement d’un particulier en direct, simplement en passant devant une porte connectée . En chi f f res Créée en 2008 20 milliards d’économie d’ici 2020 480 millions de $ investis en 2015 La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations . Elle permet à des individus qui ne se connaissent pas d’effectuer des transactions en toute confiance. Une transaction pouvant être une vente, un échange ou la conclusion d’un contrat. Chacune d’elle, représentée par un bloc, doit être validée par des mineurs qui vérifient que les deux personnes possèdent réellement ce qu’elles se proposent d’échanger. Ils étudient l’historique des transactions des indivi - dus, contenues dans un registre. => La b L ockchain est donc transparente, infa L sifiab L e, et sécurisée, fonctionnant sans organe centra L de contrô L e. Les différents types de blockchain b L oc kchain pub L ique b L oc kchain sous contrô L e b L oc kchain privée L ecture des donn ées va L idations des transactions Accessibles à tous Accessibles à tous ou restreintes Accessibles à tous ou restreintes Par n’importe qui à la majorité Par un groupe identifié Majorité non nécessaire Par un acteur Le principe Les blockchains sous contrôle , aussi appelées de consortium et celles privées intéressent particulièrement les institutions financières puisqu’elles leur permettent de fonctionner à coûts réduits, en ayant une gouvernance simplifiée, tout en gardant le contrôle sur les transactions effectuées. naies électroniques) comme le Bitcoin. Quelques faits La blockchain a permis l’apparition de crypto - monnaies ( des mon- La blockchain per - met également de conclure des contrats intelligents entre plusieurs personnes. Il s’agit de contrats qui s’exécutent automati - quement lorsque certains éléments sont réunis. Focus sur... SLOCK IT Grâce à l’application, l’utilisateur saura si le logement est disponible, il connaîtra le prix de la nuitée, calculé en fonction des logements alentours, et pourra payer sur SlockIt et accéder au logement immédiatement. A la fin du contrat de location, la porte pourra automatiquement commander une équipe de nettoyage pour rendre le logement à nouveau louable. Le même principe pourrait être appliqué à la location de voitures, en ne payant que les kms utilisés, ou encore la location de vélos, de casiers...

3. Si vous avez des questions, ou si vous êtes intéréssé par d’autres sujets, écrivez-nous : imbk-partenaires@imbrikation.fr Imbrikation SAS 7 rue Alexander Fleming 49066 Angers Cedex 02 41 20 28 89 Les domaines d’application Les Etats Les banques Stockage et échange de données L’énergie Management Des banques bitcoin comme Paymium , ou qui proposent des objets physiques pour stocker et sécuriser des monnaies numériques comme Ledger Wallet . Des applications pour stocker des données et les partager en toute sécurité grâce à un cryptage , et qui donnent la possibi - lité de savoir qui les consulte à quel moment. Elles présentent un potentiel important dans le domaine de l’apprentissage. On peut noter entre autre Enigma et IFPS . La Suède travaille à la création d’une mon - naie virtuelle , la e-krona. L’Estonie a mis en place un programme de nationalité numérique , permettant de signer des contrats commerciaux, de mariage, des certificats de naissance.... Le Ghana, le Honduras ou encore la Géorgie développent un système de cadastre pour réduire les conflits fonciers et la corruption. Authentification de données Des applications ajoutent des certificats aux documents et les horodatent . Cela permet par exemple d’envoyer des photos aux assurances lors de dommages, sans déplace - ment d’un expert, ou de créer des copyrights pour les créations musicales et artistiques. On peut citer Woleet ou KeeeX . Certains acteurs se lancent sur le marché en créant des mini smart grids pour permettre aux particuliers d’acheter de l’énergie à d’autres particuliers producteurs d’énergie à proximité de chez eux. On remarque l’émergence de nouveaux modèles d’entreprises dirigés par des individus qui ne se connaissent pas, via des plateformes aussi simples d’utilisation que des réseaux sociaux. La société Colony facilite la création d’entreprises avec des inconnus sur toute la planète. Chaque individu prenant part à une activité est rémunéré et obtient des points d’expérience, qui lui permettent ensuite d’avoir plus de poids dans les décisions prises pour cette entreprise. Traçabilité Provenance est une application permettant la traçabilité des produits, en particulier pour lutter contre la contrefaçon des produits de luxe. Les limites Ecologiques : Le minage, nécessaire à la survie de la blockchain consomme beaucoup d’électricité. D’après une étude de 2014, la consommation du réseau serait équivalente à la consommation électrique d’un pays comme l’Irlande . Juridiques : Les smart contracts ou contrats intelligents conclus via la blockchain ne sont pas encore considérés comme des contrats juridiques . Comme l’explique Primavera De Filippi « Un smart contract est un logiciel. Au vu de leur appella - tion, on a tendance à les assimiler à des contrats, mais ils n’ont pas en eux-mêmes d’autorité juridique. Lorsqu’un contrat juridique existe, le smart contract n’est qu’une application technique de ce contrat.» Gestion de l’identité : Actuellement, sur les blockchains publiques, tout le monde est anonyme . Chaque individu dispose d’une clé publique, sorte de boîte aux lettres et d’une clé privée, sa signature. Pour les nouveaux usages propo - sés, il faudra permettre aux particuliers la récupération de la clé privée en cas de perte des identifiants, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Puissance : Avec la multiplication des applications utilisant la technologie blockchain, il faudra a ugmenter le nombre de transactions traitées par seconde .

Vues

  • 70 Total des vues
  • 56 Vues du Site web
  • 14 Vues incluses

Actions

  • 0 Partages sociaux
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Intégrations 1

  • 10 www.imbrikation.fr